Volet II : le français québécois

Nous avons puisé dans nos milliers de gazouillis pour vous offrir ce Guide essentiel du Québec pour traducteurs, présenté par volet thématique. Ce deuxième volet présente quelques particularités du français québécois. Bonne lecture!

Les mots qui changent de sens

1. Soyez vigilant à la rencontre de « national », « pays » ou « d’ici ». On parle soit du Québec, soit du Canada. Servez-vous du contexte pour trancher.

2. « Plusieurs » signifie presque toujours many, et rarement several. Fiez-vous au contexte. « Plusieurs électeurs ont voté pour Macron » = Many people voted for Macron. « J’ai plusieurs autos » = I have several cars.

3. En présence de quatre ou cinq éléments, several convient comme traduction de « plusieurs ». Si vous êtes dans le doute, a number of peut vous tirer d’affaire.

4. Au Québec, « 1er étage » désigne souvent le rez-de-chaussée, à l’américaine. Vous pourrez devoir renuméroter les étages en traduisant, ou les garder à l’identique de l’américain.

5. On ne patine pas toujours sur des lames au Québec. Parfois on « patine » pour éviter de répondre à une question embarrassante. En anglais? To fudge, bien sûr!

6. Au Québec, dans le langage familier, un « trente sous » est une pièce de 25 cents, et une piastre (prononcée piasse), une pièce d’un dollar.

7. Saviez-vous que l’expression familière québécoise « c’est de valeur » signifie non pas « c’est précieux », mais « c’est dommage »?

8. L’adjectif « choqué » se traduit habituellement par offended/appalled/shocked/shaken, mais au Québec, il peut aussi signifier angry (fâché).

9. Oh là là! 😉 RT @benoitmelancon : @offqc Tout savoir sur l’emploi québécois du mot « là » : http://wp.me/p1glYg-5KK

10. Attention : « fin de semaine » signifie « week-end », non pas « fin de la semaine ». Ainsi, « faire des heures supplémentaires la fin de semaine », c’est To work overtime on weekends, PAS To work extra hours at the end of the week.

11. Au Québec, « 5 à 7 » est l’équivalent de happy hour, soit une réunion informelle pour prendre l’apéritif en fin d’après-midi. À ne pas confondre avec le 5 à 7 français, qui désigne plutôt un rendez-vous coquin!

12. Attention! En français québécois, on emploie parfois « température » au sens de « météo ». Impossible en anglais, où temperature désigne exclusivement un degré de chaleur.

13. Au Canada, on déjeune au réveil, on dîne le midi et on soupe le soir. Il peut donc être hasardeux de présumer que « déjeuner » se traduit par lunch ou « dîner » par supper ou dinner.

14. Au Québec : « table d’hôte ». En France : « formule » ou « menu ». En anglais, étonnamment : prix fixe, ou simplement full-course meal.

15. Le « Mouvement Desjardins » (institution financière la plus importante du Québec) se traduit Desjardins Group. Ne faites pas l’erreur de laisser ce nom en français ou de parler de Movement.

Anglicismes courants au Québec

16. Attention! Influencés par l’anglais delay, les Québécois utilisent souvent « délai » au sens de « retard » plutôt que d’« échéance ».

17. Calqué sur l’anglais definitely, « définitivement » s’emploie souvent au Québec comme synonyme d’« absolument » ou de « décidément », mais peut aussi avoir son sens habituel de « de façon permanente ».

18. Au Québec, « courrier » est parfois utilisé à tort au sens de courier. Fiez-vous au contexte pour ne pas écrire mail ou postlà où il est question d’un service de messagerie.

19. « Traducteur freelance » est un anglicisme qui rebute au Québec et qui peut faire perdre des contrats si on se nomme ainsi dans son CV.

20. « Veste » désigne ce qu’on appelle un jacket en anglais, mais certaines personnes, surtout au Québec, utilisent « veste » au sens de vest (vêtement sans manches). Toujours vérifier.